AccueilRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Dionysos: Il n'a d'un dieu que l'apparence...pas l'arrogance

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

✔ Messages : 4
✔ Date d'inscription : 15/08/2011


MessageSujet: Dionysos: Il n'a d'un dieu que l'apparence...pas l'arrogance   Mer 17 Aoû - 19:44

:: Pour bien commencer ::

Identité ;
♛ Surnom : dio'; Bacchus
♛ Âge : On ne donne pas d'âge aux êtres divins
♛ Groupe : Clients
♛ Nature : Dieu de l'olympe: Du vin et de la fête. On lui prête aussi celui des sucs vitaux {Sperme, vin, eau, sang etc...}
♛ Ancienneté : Vient de découvrir le Red Garden




:: Once upon a time ::

Caractère ;


Dionysos. Décrit par les hommes comme un bon vivant, un rondouillard rougeaud, un ivrogne jovial, une divinité passant plus de temps la tête dans un tonneau que sur les champs de batailles. Doit on rendre alors justice à ce qu'ils disent ou doit on nier ? Ne pourrait-on pas, tout simplement, dire la vérité. A moi qui vous parle, moi, qui ait eu la chance de le voir, ce dieu, ce semi-dieu, celui qui dut fuir tant et tant de fois la colère d'Héra, celui qui fut portée par un homme, née de la cuisse de Jupiter, celui qui fut, celui qui est mort plus d'une fois, celui qui est né deux fois...Dionysos est bien plus que le bon vivant que l'on décrit. Il est bien plus que le fil de Zeus et d'une mortelle. Il est bien plus que tout cela. Dionysos, c'est celui que j'ai vu, touché, goûté. Dionysos c'est un dieu pas comme les autres qui aura le mérite d'être divinement délicat. Un artiste béni...
Dionysos, on aime ce nom. Les ivrognes, les putains, le fous, les saints. Tout le monde aime ce nom. Car s'il est l'élixir de la débauche pour certains, il est la libération des sens pour d'autres. Dans ses tonneaux, il n'y a point de place pour la violence. Il n'y a guère de place pour les dépressifs. Les tonneaux de Dionysos sont ouverts à ceux qui se sentent l'âme d'un artiste, à ceux qui veulent vivre, à ceux qui veulent jouir, à ceux qui veulent alors...inventer, créer, chanter et danser la vie, leur vie. car de Dionysos on n'aura jamais les larmes. On n'aura jamais le soupirs, si ce n'est de plaisir. Bon vivant il est, bon vivant il fut, bon vivant il restera. Jusque sur son lit de mort, si cette dernière se décide à l'honorer de sa présence. Joviale, il aime la fête, les belles femmes, les beaux jeunes hommes, les belles choses en sommes. Après tout, pourquoi s'en priver, alors que la terre est une ressource infatigable de choses merveilleuses ? La privation d'ailleurs ne fait pas partie de son vocabulaire. Il faut tout tenter, tout tester, tout goûter. Les nouvelles expériences il en fait son affaire. Il aimera, même si c'est au comble de la folie, oser. Tout oser. Il dira souvent en riant "on ne vit qu'une fois" ironique pour une divinité qui ne devrait pas avoir de vie, vu qu'elle ne meurt pas.

La vie de Dionysos a marqué, sans nul doute possible, sa manière d'être. car on ne peut dire que le fait d'être menacé de mort par une déesse de l'Olympe, ne vous marquera pas. Notre dieu fut tant de fois tuer, manger, ébouillanté, jeté, mordu, recraché, déchiqueté et on n'en passe des vertes et des pas mûrs, qu'il est devenu une véritable tête brûlée. Peut-être que certains seraient ressorti traumatisé de ce genre d'expérience, mais lui en a tiré sa force. Une force qu'il montre au quotidien dans ce sourire intarissable, ce sang froid a toute épreuve et cet optimisme qui pourrait en énerver plus d'un. Mais au contraire, souvent, on finira par s'attacher à cet artiste venu d'ailleurs, à son tempérament de feu, à cette manière d'être présent sans en devenir écrasant. Il est là pour vous, sans pour autant vous rendre dépendant de sa présence. Si certain sont tombés sous son charme, beaucoup se sont contentés de se laisser désirer par lui, se laisser faire, caresser, dorloter, puis, s'en sont aller, sans réellement se rappeler de lui. Dionysos. On croit à un rêve parfois, l'on croit au mythe grec, mais on ne connait pas le dieu. On ne soupçonne pas tant de beauté de la part d'un "ivrogne" d'un gros mangeur. On s'attend au petit gros qu'il devrait être. En aucun cas à l'Apollon qu'il est. Enfin. C'est de lui ce que l'on dira, alors que, plus modeste, Dionysos se dit simplement "joli garçon" et rétorquera en riant " Après tout...je suis un dieu non ?" Un dieu...un dieu errant, qui n'avait pas réellement sa place sur le mont Olympe. Mais est-ce que cela changea sa manière de voir les choses ? Bien au contraire. Ses nombreux voyages, ses errances et ses rencontres ont rendus son âme plus curieuse qu'elle ne l'était et il se retrouve avec un esprit ouvert à tout et tout le monde. C'est d'ailleurs a cela que l'on doit son manque de limite dans la débauche...



Histoire ;


Qui ne connait pas Zeus et ses déboires ? Like a Kennedy, il est un homme a femme. Devrait on dire un dieu a femme ? Enfin. Il aimait les femelles, leur sexe, leurs lèvres, leur corps. Leur physique et non forcément leur intelligence. Nombreuses sont celles étant tombées pour lui. Léto, Déméter, Héra, Métis, Maïa, Dioné, pour n'en citer que quelques unes. Qui donc ne les connait pas ? Qui ne connait pas la manière qu'il avait de les charmer, d'abuser d'elle, de leur naïveté enfantine ? Enfin. Zeus et toutes ces femmes, c'est une chose. Mais pour nous, ici, celle qui importe, sera la mortelle sémélé. Fille du fondateur de Thèbe, elle sera éprise du dieu et lui, tant épris, qu'il lui promis de lui accorder ce dont elle aurait envie. Quelle ne fut pas la mesquinerie de la jalouse Héra, femme et sœur de Zeus ? Perfide, elle prit les traits de la nourrice de Sémélé, alors enceinte, lui conseillant de demander à son aimé, Zeus, de lui apparaître dans toute sa splendeur. Ce qu'il fit. Il lui apparut, éclair, tonnerre et tout ses attraits majestueux, ce qui foudroya directement la pauvre enfant. Mais Zeus voulut sauver son fils et le retira a temps du sein de sa mère mourante, pour le coudre dans sa cuisse, afin qu'il ne grandisse dans de bonnes conditions. "Né de la cuisse de Jupiter" Une naissance bien étrange pour notre cher Dionysos...
Il aurait dés lors put avoir une enfance divine parmi les dieux de l'Olympe, si Héra n'avait pas été si perspicace dans son besoin de vengeance, dans sa jalousie dangereuse. Car sitôt qu'il naquit, elle demanda aux titans, ses frères monstrueux, de prendre le nouveau né et de le découper en morceau, l'ébouillanter. Le pauvre petit mortel aurait pu voir sa vie finir ainsi, avant même qu'elle ait pu réellement commencer. Mais c'était sans compter sur sa grand-mère, Rhéa, qui le fit renaître et le remit sur pied. C'est ainsi qu'il entra dans le cercle des immortels. Pour le protéger de la colère de Héra, il fut placé chez la sœur de la défunte Sémélé, Ino et son époux Athamas. Cela aurait put se terminer ainsi et il aurai put grandir à Thèbes, dans sa famille maternelle, mais ce fut sans compter sur la ténacité perverse et Héra. Le petit Dionysos fut donc transformé en chevreau et confier aux Nymphes, sous la direction de Silène, en Thrace {Asie}. Le jeune couple qui avait voulu sauver le petit se virent châtier et rendu fou par Héra elle-même.

Dionysos put grandir tranquillement, en quelque sorte, entre les mains expertes et douces des Nymphes de Thrace. Mais dés son plus jeune âge, il montra des signes évidents de curiosité. Il avait besoin de voir, toucher, sentir de nouvelles choses. Au départ cela fut perçut comme de mauvaise augure, avec Héra qui continuait de nourrir pour lui, ce petit "Bâtard", une colère sans mesure. Mais à force de le voir s'ennuyer, bouder, râler, on finit par lui accorder le droit de voyager. Il fut mis sur un navire, avec comme escorte, les ménades, escortes officiel du dieu, accompagnées par des satyres la plupart du temps. Sa première escale se fit sur l'île de Thrace, pas loin d'où il vivait avec les nymphes. Le roi de cette île ne vit pas la chose d'un bon oeil et voulut le chasser, faisait fuir son escorte et piétinant, arrachant, les vignes sacrées que le dieu faisait pousser sur son passage. il le forçat à fuir en sautant dans les flots où il fut accueillit par Thétis, une néréide qui s'avère être la mère du célèbre Achille. Mais c'est une autre histoire. Dionysos lui doit tout, à cette créature des mers. Mais le notre dieu plein d'énergie, désire reprendre route et pars en mer, où il se fera capturer par des pirates Tyrrhéniens. Pour se sauver, il devra user de ses pouvoirs, chose qu'il n'avait encore jamais fait. transformer les pirates en dauphins, qu'il prendra ensuite en otage et massacrera un à un. On reconnait là alors une nature méconnue du dieu, celle de la violence. Heureusement, il ne sera pas pour autant rendu méchant par cette action qu'il jugera juste et même, auto-défensive. Beaucoup auront raison de lui en se moquant de sa nature et de son pouvoir étrange qui met en transe ceux qu'il désire posséder. Il châtiera pas mal de personnes pour ces moqueries d'ailleurs, une nouvelle nature, encore, celle de la rancune, qu'il perdra au fil du temps.

Arrivé à l'adolescence et malgré les réticences de ses amis, Dionysos désire ardemment revoir sa mère, quitte à devoir passer les portes de l'enfer. Il acceptera même d'honorer la demande du guide qui le mènera dans le royaume des morts, le royaume d'Hadès. Mais en revenant de sa visite, il voit son guide mort et étant d'une seule parole, il taillera une branche de figuier en forme de phallus et honorera la tombe de son guide. Preuve donc, que pour Dionysos, les plaisirs de la chaire ne devraient pas avoir de sexe. Et non content de s'acquitter de sa dette, il sauve sa mère des enfers et la fait accéder au mont Olympe, Zeus acceptant de la rendre immortelle et la rebaptisée Thyoné.

Ainsi se passa la première partie de son adolescence. Autant dire qu'il ne chôme pas chez les dieux. Mais cela ne s'arrête pas là, car les récits étranges reporter par les grecs s'appliqueront réellement. Son histoire courte, d'amour avec un adolescent de sexe masculin, son mariage avec la douce Ariane, ses rapports avec Aphrodite...Mais commençons par sa courte histoire homosexuelle, si vous le voulez bien.

Ampélos était un jeune homme fort charmant, doué de la nature, d'une beauté incommensurable. Il n'en fallait pas tant pour plaire à Dionysos, qui en tomba presque instantanément amoureux. Leurs amours furent cependant courtes. Car à l'aube de leur seconde lune ensemble, le jeune Ampélos fut tué par un taureau rendu fou par le destin, probablement. De son chagrin, Dionysos ne laissa qu'une chose, le désire de voir son amant porter parmi les constellations.

Les amours de Dionysos furent rarement, voir jamais heureuses. Souvent, pour ne pas dire tout le temps, ses amants, mourront. C'est le sort qui sera jeté sur la pauvre Ariane, abandonnée de Thésée, sur l'île de Naxos, Notre dieu tomba amoureux de sa pureté enfantine. Il l'emmena sans attendre plus sur le mont olympe et en fit son épouse. Elle ne lui donna pas d'enfant, car elle mourut pendant sa grossesse et pour lui rendre hommage, Dionysos jeta sa couronne dans le ciel, faisant naître les aurores boréales.

Ses dernières amours ne furent pas tant passionnées. Il se méfiait. Il ne voulait pas que cela finisse mal, comme toujours. Au contraire, il voulait juste garder de l'amour quelque bribes, quelques parties de jambes en l'air et c'est tout. Il fit des enfants à Aphrodites, à d'autres femmes de l'Olympe ou non, mais jamais plus ne s'accrocha.

C'est ainsi, après de nombreuses aventures, qu'il se lassa de sa vie de dieu. Les cultes, il en voyait trop souvent Combien de fois dut il punir ceux et celles qui n'honoraient pas correctement sa mémoire. Combien de victimes dut il faire, il ne comptait plus. Un ras le bol qui se termina en un ultime voyage. Un voyage qui le mènera en terre encore inconnue, même de lui, un dieu. Il atterrit au Red Garden. Il ne savait pas ce que c'était, et il n'avait qu'une hâte, le découvrir.


:: Derrière l’écran ::

Pseudo ;
♔ Prénom : Jérémiah Mais je préfère de loin Frédérique, mon second prénom
♔ Âge : 18 ans
♔ Source de l'avatar : Itachi Uchiwa by Lily
♔ Comment avez-vous découvert le forum ? Par une amie qui n'est même pas dessus U3U
♔ Autre chose à ajouter ? Hâte de voir ce que donnera ce personnage !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

✔ Messages : 4
✔ Date d'inscription : 15/08/2011


MessageSujet: Re: Dionysos: Il n'a d'un dieu que l'apparence...pas l'arrogance   Jeu 18 Aoû - 16:38

Je pense avoir terminer ma fiche et attends impatiemment le jugement dernier !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Dionysos: Il n'a d'un dieu que l'apparence...pas l'arrogance   Jeu 18 Aoû - 17:59

Bienvenue !
Je serais ravie d'avoir un rp avec toi un jour et j'espère que le jugement dernier te validera fort vite ! o/
Revenir en haut Aller en bas

✔ Messages : 4
✔ Date d'inscription : 15/08/2011


MessageSujet: Re: Dionysos: Il n'a d'un dieu que l'apparence...pas l'arrogance   Jeu 18 Aoû - 19:35

Avec plaisir Princesse !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

✔ Messages : 40
✔ Date d'inscription : 27/10/2010


Carnet personnel
Origine : Sibérienne.
Âge du personnage : 26 ans.
Relations :

MessageSujet: Re: Dionysos: Il n'a d'un dieu que l'apparence...pas l'arrogance   Jeu 18 Aoû - 21:37

C'est avec plaisir que je te valide ♥ Je te fais confiance pour ne pas abuser des pouvoirs de dieux, hein ! Bon jeu ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Dionysos: Il n'a d'un dieu que l'apparence...pas l'arrogance   

Revenir en haut Aller en bas
 

Dionysos: Il n'a d'un dieu que l'apparence...pas l'arrogance

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: Le Registre :: Fiches validées-