AccueilRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Adam - Don't worry, be happy ♫

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

✔ Messages : 18
✔ Date d'inscription : 23/12/2011


Carnet personnel
Origine : Malgache
Âge du personnage : 26
Relations :

MessageSujet: Adam - Don't worry, be happy ♫   Mar 27 Déc - 15:21

:: Pour bien commencer ::

Identité
♛ Surnom : Adam
♛ Âge : 26 ans
♛ Groupe : Butler
♛ Nature : Humain
♛ Ancienneté : Un peu plus d'un an




:: Once upon a time ::

Caractère

« Positive Vibrations »


Si vous aimez la décontraction et le calme, ce métis est votre homme. Il est l'incarnation vivante de la bonne humeur placide que rien ne semble pouvoir ébranler. Souriant comme il respire, Adam est tout sauf quelqu'un de stressé. À force d'aller trop vite, on finit par rattraper la vie, qu'il dit. Ce qui en soit ne veut pas dire grand chose, mais lui même se comprend. C'est suffisant. Métis, ses origines malgaches soleillent sa peau et son caractère. Il y a presque tout le temps un air de vacances lorsqu'on discute avec lui, même du sujet le plus sérieux qui soit. Comme si le simple fait de vivre était en soit quelque chose de reposant. Indifférent à tout forme de pression, le jeune homme garde toujours sa tranquille sérénité. Aux coups de bourre et de stress, il répond par une résistance passive déconcertante. Oh ça ne veut pas dire qu'il soit aussi dynamique qu'un blob fish, attention. Adam fait son taf efficacement, et toujours avec le sourire. Mais à son rythme, c'est à dire sans courir. C'est peut être pour ça que dans les boulots qu'il a eu avant de venir au Red Garden, on lui refilait toujours les clients véreux. Ils avaient beau crier et taper du pied, notre homme gardait toujours son calme. Il attendait que la tempête se tasse avec un sourire patient. Très posé, vous l'aurez compris, le malgache a le don pour relaxer. À l'en croire, la fin du monde elle même ne mériterait pas que l'on panique. Adam, c'est une oasis de calme joyeux. Avec un peu d'herbe et beaucoup de relativisme, forcément, ça aide. Capable de faire poupée de chiffon sur commande tant il est relaxé, ce n'est pas lui que l'on nommera hyperactif.

Au travail, bien sûr, il joue le jeu et saura se tenir. Parce que ça fait parti du deal, et qu'il est homme de parole. Ah ça, par contre, il ne mégote pas dessus : s'il s'engage à quelque chose ou vous fait une promesse, vous pourrez être tranquille ce sera tenue. C'est justement pour ça qu'il réfléchit avant d'en faire. Oui, c'est une personne plutôt spontanée, mais paradoxalement réfléchie également. Je m'explique. Adam prend les événements et les gens comme ils se présentent et ne retourne pas dans tous les sens le moindre problème qui survient. Et en ce sens, c'est une personne assez naturelle quoi qu'il advienne. Et sociable. Cependant, si vous voulez quelqu'un pour casser du sucre sur le dos d'autrui, allez voir ailleurs. S'il discute très volontiers avec qui veut, il garde ses jugements pour lui seul. Dur dur de savoir ce qu'il pense lorsque tout ce qu'il offre en retour aux commérages, c'est un sourire peinard. Ce n'est que si vous demandez conseil qu'il fera l'aumône de ses avis. Et c'est à ce niveau là qu'on peut le qualifier de réfléchi.

Ses opinions ou conseil, justement, parlons en. Parfois il répondra à vos attentes, mais il est tout aussi capable de répliquer par une autre question pour faire réfléchir son vis-à-vis. Ou de parler par énigme. Grand amateur de sociologie comme de films et séries qu'il regarde beaucoup, le moins que l'on puisse dire c'est qu'il a de la culture. Est-elle « intelligente », c'est autre chose. Ses grands maîtres spirituels vont de Gandhi à Martin Luther King en passant pas Bob Marley et Mère Teresa, certes. Mais on y trouve aussi d'autres figures plus incongrues, comme Maître Yoda, Gandalf, Mama Odie ou encore Rafiki. Il y a même Zecora, de My Little Pony. Aaah, Zecora ! Il l'adore, celle là ! Oui, Adam regarde Petit Poney, et alors ? Avec les couleurs joyeuses et le mode de vie simple, ça fait pas mal écho à son monde imaginaire. Et puis, c'est mignon un pony... Alors, à l'instar de ces grandes personnes (réelles ou non) qui sont ses modèles, notre homme s'efforce d'être également d'être bienveillant et sans jugement. Protecteur de toute forme de vie, il est de ceux qui prêchent la tolérance et l'ouverture d'esprit. Né dans une autre époque, il aurait fait un bon hippie...

Lorsqu'il n'est ni en train de travailler, ni affalé dans un canapé, c'est en train de danser que vous le trouverez. S'inspirant de tout ce qu'il a pu voir sans rien vraiment maitriser, notre métis a le rythme dans la peau mais ne sort d'aucune académie. Son corps bouge, voilà tout. Profiter simplement qu'il soit en bonne santé, capable de bouger à sa guise, voilà qui lui suffit. Et qui lui réussit. Ce n'est d'ailleurs pas pour rien qu'il n'est pas rare de le voir esquisser quelques pas de danse en servant un client ou en évitant quelqu'un. Ça ou chantonner du Bob Marley, être en service ne le gêne pas outre mesure pour exprimer sa joie de vivre de cette façon. De toute façon, même affalé dans le plus moelleux des fauteuils, il est toujours en mouvement. Que ce soit juste des doigts qui jonglent avec une pièce ou un pied qui bat la mesure d'une mélodie imaginaire, c'est comme si l'instinct de vie était trop fort pour qu'il puisse le contenir totalement en lui.

Il fume, notre Adam, et pas que du tabac. Ça, vous le saviez déjà, nous en avons parlé plus haut. Et bien qu'il en soit un habitué, ou peut être à cause de ça, cette manie lui joue parfois des tours. À croire que finalement, ça laisse des traces et affecte en profondeur les gens, ce genre de douceur. Avez-vous déjà entendu parler de bad trip ? Non, je ne parle pas des films, mais bien de certaines réaction que l'on peut avoir parfois au lieu de planer gaiement. Bien qu'il soit naturellement plutôt bonne pâte, le métis part parfois dans de drôle d'hallucinations. Et là, point de petit poney ou de bisounours. C'est plutôt dans un univers d'angoisse qu'il se plonge, où n'importe qui lui en veut. Paranoïaque ? Très certainement, dans ces cas là. Persuadé que tout le monde lui en veut, une étonnante transformation changera Docteur Jeckyll en Mister Hyde. Le sourire bon enfant se muera en rictus sarcastique, sa spontanéité en analyse sceptique de tout ce qu'on lui dira. Le monde est haine et violence, et pour survivre il faut avoir ses adversaires à son propre jeu. Lorsqu'il part ainsi, le malgache ne laisse plus rien au hasard. Toujours impeccable dans son costard, toujours souriant, oui oui. Mais fiable, plus vraiment. On est loin du peace and love...

Mais ces revirements d'humeur n'arrivent pas tous les jours, heureusement. La plupart du temps, c'est ce bon vieux rasta bigleux, avec sa chemise rayée framboise et son pantalon à pince impeccable. Le truc, c'est de savoir qu'il est double face et quand on peut l'approcher ou pas. Ce qui n'est pas si simple, évidemment. Mais cela fait parti du jeu, n'est ce pas ?




Histoire


« Get up, Stand up »

-Heeeey ! Salut, toi.... Ça baigne ?

La voix un peu traînante vous surprend alors que vous passez au pas de course, et vous cherchez qui vient de parler. Une fumée bleutée permet fissa de repérer votre interlocuteur. Un sourire détendu vous accueille, accompagné d'un salut de la main un peu mollasson. Quand on le voit, on pense d'abord à l'appeler Omar, Youssouf ou Bachir. Ou Bob, à cause de sa coiffure. Il respire le soleil et la chaleur malgré sa peau pâle, depuis les traits métis jusqu'aux dread qui encadrent son visage.

Adam, car c'est comme ça qu'il s'appelle, c'est un décalage à lui tout seul au Red Garden. Adam c'est... Adam. Le rasta attitré de ce bordel de luxe. Le fumeur de cannabis version costard. Le gars qui n'a la main verte que pour sa plantation personnelle. Sourcils froncés devant tant de nonchalance, ou au contraire un sourire aux lèvres face à cette loque bien sapée, vous vous demandez ce que diable il glande là. Et surtout, pourquoi le grand patron l'a embauché. Pour être franc, z'êtes pas les seuls à vous poser la question. Lui non plus n'a pas compris sur le coup, mais boarf. Il n'avait rien à perdre, alors pourquoi pas ? Et puis franchement, tout ça, c'est pas important. Détail, mec, détail. Viens te poser un peu et fume ça, tu iras mieux après.

Adam, il a Madagascar dans la peau, dans le sang. Sa mère, c'était une malgache importé en France. Son île natale, elle n'en a pas grand souvenir. Ses parents ont déménagés quand elle était toute môme, alors Dounia se souvient surtout de la cité HLM où elle a grandit. C'est un caractère fort, et aussi actif que celui d'Adam est relaxé. Son plus grand malheur, c'est de pas avoir su donner de l'ambition à son môme. Elle qui a trimé dur toute sa vie, qui en crèvera d'épuisement, même, n'a pas su botter le cul assez fort du gamin. Et c'est pas faute d'essayer. Mais à croire que c'était jamais la bonne méthode, le métis se contentait de hausser des épaules, et d'attendre que ça passe. Parce que ça finit toujours pas passer. Suffit de patienter pendant qu'on lui gueule dessus, et de rêvasser à autre chose. C'est d'ailleurs souvent ce regard dans le vague et le sourire un peu con qui va avec qui agace le plus ses interlocuteurs. Oh ! Écoute quand on te parle ! Hey, Adam, tu m'entends, ouais? Sauf que nan, il ne vous calcule pas : il est ailleurs. Et c'est comme ça depuis tout môme. Pas méchant, hein. Juste à l'Ouest. Avec une résistance passive un peu flippante, tellement elle s'est développée. Et l'herbe l'y a bien aidé.

À l'école primaire, tout le monde le prenait pour un con, ou au moins le doux débile un peu bonne poire. Faut qu'il ai quelques neurones en moins, quand même, pour pas s'énerver ni pleurer quand on le tape. Ou pour offrir son plus beau sourire à la maitresse qui le prend en flagrant délit de rêverie pendant les cours. Ça va pas, m'dame? Il n'aime pas l'école, ce p'tit. Ça aussi, c'est un sujet de déprime pour Dounia. L'école, c'est pas son truc. Pourtant, il aime apprendre. Suffit de voir la quantité impressionnante de livres qu'il dévore, de documentaires variés qu'il visionne. Et il retient la plupart des info. Adam, c'est le type de gamin pas con, mais décalé en quai permanence. Le genre de môme qui n'a pas la logique de l'Education Nationale et dont les profs n'aiment pas les questions. Bah ouais : à chaque fois, elles foutent le bronx. Pas pour troller, hein. Juste que. Bah. Il arrive à trouver des failles dans l'énoncé et à interpréter les règles autrement, à force de voir les choses à l'envers. Les formulations, c'est toujours un problème pour lui, il a du mal à capter ce qu'il y a derrière.

De toute façon, l'école, il ne s'y éternise pas, hein. Sa scolarité Yo-yo à cause des notes inégales, il y met un terme à 16 ans. Dès qu'il peut. Pas vraiment un échec scolaire, c'est juste qu'il s'en fout. Mais il sait écrire, lire, compter, y a pas de soucis. Il fait ça très bien. “Ce qui lui manque, c'est un cadre stricte, et de la discipline.”, dit Dounia à qui veut l'entendre. Elle même n'a pas la force de jouer ce rôle. C'est juste... Pas possible. Elle travaille beaucoup, 'faut dire. Des boulots crevants, usants, pas gratifiants. Faire des ménages, essentiellement. Le père d'Adam, il est pas là. C'est ce qui manque, en fait, ouais. C'était pas un méchant, mais il s'était fait pécho pour deal quand le môme avait pas cinq ans. Et comme il était connu des services, on l'a mis au frais pendant un moment. Depuis sa sortie de prison, pas de nouvelle. La malgache s'est débrouillée seule, du coup. Pendant des années. Et puis, finalement, elle s'est dégottée un mâle à elle avec qui ça dure. Tony.

Et Tony, Adam, il ne l'aimait pas. Pourtant, à regarder le rasta du Red Garden, affalé comme une merde sur le canap' et le sourire aux lèvres, on se demande s'il est vraiment capable de pas aimer quelqu'un. Ce mec fait tellement le stéréotype de peace and love... Et puis, on est en droit aussi de se demander si y a autre chose que de l'herbe en fumée dans son crâne. Pourtant, il n'est pas tout à fait idiot, ce gars. Juste qu'il ne se donne pas souvent la force de réfléchir. La flemme. Quand Gros Tony a débarqué, l'ambiance est devenue électrique dans le petit appartement. Gros Tony, y a que Adam qui l'appelait comme ça. Référence aux éléphants, auxquels le jeune homme comparait toujours son beau père. Parce qu'il aime les cacahuètes natures. C'est pas fin, on est d'accord. Mais le métis n'a jamais prétendu faire dans la dentelle. Ce serait trop fatiguant, une fois encore.

En un sens, ça l'a aidé que ce mec arrive, en fin de compte. Ça faisait un an qu'il larvait chez lui sans rien foutre, et se contentait d'abuser de la fumette en écoutant du Bob. Alors là, pour le coup, ça l'a fait bouger. Adam, à 17 ans, c'est juste un petit con profiteur, qui taxe sa mère sans rien foutre, et passe sa journée à lire ou regarder des films. Pov' tache. Quand sa mère crise trop, il va dormir chez une copine ou deux, y reste une semaine ou deux sans donner de nouvelles à Dounia, et réapparait ensuite devant sa mère morte d'inquiétude. Avec son éternel sourire aux lèvres, évidemment, et l'air de demander pourquoi elle chiale. Le pire, c'est qu'il a vraiment zappé pourquoi il s'est barré. Là, il est juste content de ses p'tites vacances et de revenir au bercail. Sauf que quand Tony débarque c'est plus la même. De un, il l'empêche de taxer. De deux, il l'engueule parce qu'il n'en branle pas une. De trois, il n'aime pas Bob Marley. Ah, ça, c'est ce qui fait tiquer Adam. Libre ce type de pas avoir les mêmes goûts, mais de quel droit il l'empêche d'écouter ce qu'il veut ? Crevard.

Alors quand il voit que sa mère est décidée à garder ce mec, que le dit mec compte bien rester, Adam décide que c'est lui qui va se barrer. Parce que, voilà, pour lui c'est insupportable. Tu parles, y a bien pire, mon gars. C'est juste que t'étais comme un coq en pâte jusqu'à présent. Alors, après une dispute mémorable avec Tony ou pour la première fois de sa vie le jeune homme lève la voix lui aussi sous le regard incrédule de la malgache, Adam prend la porte. Okay, le dreadeux va se débrouiller seul. Et tout de suite, même. Prenant juste quelques affaires importantes, l'ado se barre. Pendant quelques temps, il squatte par ci pas là en bossant au black. Bien sûr, quelques magouilles plus ou moins net ajoutent du beurre aux épinards, et il suit les traces de son pater pour dealer en douce. Pas de quoi se faire vraiment pécho, juste pour grailler un peu, quoi. Et puis à sa majorité, il se met à chercher un taf un peu plus stable, et déclaré. Maintenant qu'il n'a plus besoin de la permission de sa reum pour travailler, c'est plus simple. Comme il vit de peu, cette année de taf au noir lui a permis de garder un peu de fric de côté, et de se prendre un petit appart' en coloc' avec d'autres types un peu paumés eux aussi. De temps en temps, quand le pachyderme n'est pas là, il va quand même voir Dounia qui de son côté est soulagée de le voir se bouger un peu. Enfin.

Le fait est que le jeune homme, quand il taf, prend les choses au sérieux. Bien plus qu'à l'école : cette fois, c'est lui qui a choisit, et il a besoin de fric pour vivre. Oui, il murit, le petit. Beaucoup, même, à partir du moment où il rentre dans le monde du travail. Alors il fait sa part du deal, sérieusement. Mais toujours avec ce coin de Jamaïque dans la tête, et un petit sourire peinard aux lèvres. Pendant plusieurs années, Adam mène sa barque ainsi, sans prétention. Sa passivité le protège des coups de pression et lui permet de beaucoup relativiser. Relax, man. Pose toi un peu, et ça ira mieux. Il vit normalement, mais s'ennuie terriblement, au fond. Aucun de ces boulots qu'il enchaine ne l'intéresse. Rien ne le tente, en fait. Sauf la fumette.

Et puis, un jour, Tony l'appelle. En utilisant le portable de sa mère, sinon jamais il n'aurait décroché à ce type. D'ailleurs, vu le ton employé, on dirait bien qu'à son beau père aussi, ça arrache la gueule de l'appeler. Sauf que voilà, Dounia est à l'hosto et demande à le voir. Au tél, Adam se fige. Kékipasse ? Ça fait bien huit mois qu'il n'a pas vu sa mère et se contentait d'un p'tit coup de fil de temps en temps. Alors forcément, pour elle, rien de plus facile de cacher qu'elle était malade. Malade à en crever, d'ailleurs, puisque la voilà en phase terminale et hospitalisée de force. Le métis fonce sur place, y retrouve le Gros Tony avec lequel il est toujours à couteau tiré, et sa mère. Et là, vache, y a du changement. Elle a perdu de sa rondeur et de son énergie. Lever un bras, c'est déjà beaucoup dans son état. Ça lui fend le cœur, au rasta. Bah merde alors, pourquoi elle ne lui a rien dit ? La réponse qu'elle lui fait le navre : pour pas qu'il s'inquiète. Pfeuh, quelle raison débile ! Pendant les quelques mois qu'il lui reste, la malgache voit son fils tous les jours. Ouais, tous les jours il va la voir. Avec l'impression qu'on l'a volé. Elle ne devait pas être malade, c'était pas prévu comme ça. Merde.

Et puis, fatalement, vient le jour où Dounia s'éteint. Même Adam en perd le sourire, et ni Bob ni l'herbe ne parviennent à le lui redonner avant un bon moment. À Tony, il laisse tout. L'appart', la paperasse, les affaires de sa mère. Tout. Sauf une petite boucle d'oreille piquée sur le corps encore chaud de sa mère, alors qu'elle vient de s'éteindre. De temps en temps, il la porte à l'oreille. Ou alors, il la met au revers intérieur de sa chemise, à l’abri des regards. Pendant six mois, Adam redevient cette loque qu'il avait été adolescent, avec la déprime en plus. Et puis, un jour, un drôle de type vient le voir. Pour lui proposer un taf, qu'il dit. Adam s'en fout un peu, à vrai dire, mais ce mec retient son attention, sans qu'il ne sache trop pourquoi. Sceptique à la promesse que le cadre de cet emploi sera bien plus divertissant que tout ce qu'il a pu connaître, le jeune homme accepte néanmoins de se rendre au rendez-vous. Pour voir ce que ça donne. De toute façon, il n'a rien à perdre, n'est-ce pas ?

C'est donc avec un reste de déprime qui lui dégouline dessus que le métis débarque au Red Garden, pour y devenir Butler. Sidéré par l'endroit -bordel, on se croirait dans un truc SF- Adam en oublie peu à peu son ancienne vie. Il est d'abord gêné, oui. Parce que bon, voilà quoi. C'est pas usuel, de bosser dans un endroit pareil. Mais assez vite, sa nature relativiste reprend le dessus. Au final, il discute avec tout le monde et se fait à cette vie qui est, somme toute, assez confortable. Bien sûr, il faut bosser. Mais on n'a pas rien sans rien, c'est normal. Et puis ici, c'est animé, et certainement plus exotique que tout les boulots du mondes qu'il aurait rencontré dans une vie normale.





:: Derrière l’écran ::

Satan
♔ Prénom : C'est marqué juste au dessus
♔ Âge : Largement majeur
♔ Source de l’avatar : Tanaka Tom, de Durarara
♔ Comment avez-vous découvert le forum ? J’ai suivi le lapin blanc.
♔ Autre chose à ajouter ? S'abstenir nuit gravement à vos idées ♥



Dernière édition par Adam le Lun 30 Jan - 14:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

✔ Messages : 18
✔ Date d'inscription : 23/12/2011


Carnet personnel
Origine : Malgache
Âge du personnage : 26
Relations :

MessageSujet: Re: Adam - Don't worry, be happy ♫   Lun 2 Jan - 18:21

Je double post pour prévenir que je risque de mettre un peu de temps pour finir ma fiche.

Irl irl....

Pardon du retard et de la gêne occasionnée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Adam - Don't worry, be happy ♫   Mar 3 Jan - 17:57

Merci de prévenir Adam et donc bonne chance pour finir cette fiche =)

Un début intéressent, j'ai hâte de lire cette suite 8D
Revenir en haut Aller en bas

✔ Messages : 18
✔ Date d'inscription : 23/12/2011


Carnet personnel
Origine : Malgache
Âge du personnage : 26
Relations :

MessageSujet: Re: Adam - Don't worry, be happy ♫   Mar 24 Jan - 13:07

Je passe rapidement pour dire que je n'oublie pas, mais que ma vie est un amalgame un peu trop dense d'événements et d'impératifs en ce moment. Bref, je ne déserte pas pour autant.

Pardon du retard.

Love on you ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

✔ Messages : 18
✔ Date d'inscription : 23/12/2011


Carnet personnel
Origine : Malgache
Âge du personnage : 26
Relations :

MessageSujet: Re: Adam - Don't worry, be happy ♫   Lun 30 Jan - 14:59

Double post. (je sais, c'est mal.) Je up pour annoncer que ma fiche est terminée.


En espérant que l'histoire conviendra (notamment à propos du recrutement, où j'avoue avoir eu un doute sur comment amener la chose)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

✔ Messages : 487
✔ Date d'inscription : 26/09/2010


Carnet personnel
Origine : Humain
Âge du personnage : 27 ans
Relations :

MessageSujet: Re: Adam - Don't worry, be happy ♫   Lun 30 Jan - 18:07

Et bien moi ça me va, c'est vague mais en même temps, quand on donne trop de détails, on prend le risque de mal interpréter le contexte du forum, alors c'est tout aussi bien de résumer ainsi ^^

Fiche validée ! N'oublie pas de poster tes fiches de liens et de rps avant de commencer à jouer, ainsi que de remplir ta fiche de personnage (dans ton profil). Bon jeu parmi nous ♥

_________________

I don't need to try to control you,
Look into my eyes and I'll own you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://redgarden.forumactif.com http://redgarden.forumactif.com/t11-dimitri-un-diable-de-majordome

✔ Messages : 18
✔ Date d'inscription : 23/12/2011


Carnet personnel
Origine : Malgache
Âge du personnage : 26
Relations :

MessageSujet: Re: Adam - Don't worry, be happy ♫   Lun 30 Jan - 18:46

Vui, c'est justement par peur de mal interpréter que je suis resté assez flou dans ma narration.....

Merci pour la validation ultra rapide et je me charge de mes fiches Lien et Rp dès que possible !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Adam - Don't worry, be happy ♫   

Revenir en haut Aller en bas
 

Adam - Don't worry, be happy ♫

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: Le Registre :: Fiches validées-