AccueilRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Marie - Where is your god now?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

✔ Messages : 103
✔ Date d'inscription : 04/05/2011


Carnet personnel
Origine : Francaise
Âge du personnage : 23 ans
Relations :

MessageSujet: Marie - Where is your god now?   Mer 4 Mai - 17:20

:: Mary had a little lamb ::

Pour le brasier que tu allumes au creux d'un lit, pauvre ou rupin;
Surnom : Marie, la Sainte, la vierge. A mettre directement en lien avec son prenom, evidemment.
Âge : 23 ans
Groupe : Prostitute.
Ancienneté : 3 ans.


::Like a virgin::

Et pour ce coeur qui bat quand meme, dans la poitrine des putains;
    -T’es drôle Marie tu sais?
    -Pour… pourquoi tu dis ça ?
    -Mais regardes toi donc, agenouillée ainsi! Tu pourrais au moins prendre la peine de te rhabiller pour prier. A croire que tu connais si bien le métier que te balader dans le plus simple appareil est devenu une habitude. L’innocence blonde, le crucifix entre les seins et le voile sur la tête offerte en pâture à la luxure lubrique, c’en est si cliché que cela en serait presque ridicule ! Heureusement que les clients tolèrent tes lubies, les apprécient même pour certains, il faut dire que ça leur apporte une nouvelle sorte … d’exotisme !
    -Dieu est avec nous quelles que soient les circonstances !
    -Tu es mignonne quand tu t’énerves tu sais ?
    - Je … Chut. Fais comme moi. Dieu est bon, il te pardonnera.
    -Me pardonner ? Haha ! A quoi bon chercher à offrir aux autres une rédemption que tu ne parviens pas à saisir pour toi-même Marie ?
    -Tais toi !
    -Allez cesse donc de jouer les Saintes-nitouches et les prêcheuses dans un lieu, c’est cause perdue, tu le sais bien. Surtout lorsqu’on est loin d’être un exemple de sainteté soi même.
    -Mais tais toi !
    -Non Marie, non, lâche tes bibles et ouvres un peu les yeux pour une fois ! Regarde-toi, si encore tu haïssais ton métier, si encore tu te terrais dans ton rôle d’ingénue déflorée, d’innocente séquestrée, et ta pureté apparente d’agneau, mais non, tu es la plus sale de toute, tu aimes ça, qu’on te lèche, te prenne par devant, par derrière, par-dessous, par-dessus, qu’on te griffe, qu’on t’attache, qu’on t’asperge, à quatre pattes, sur le dos, à deux, à trois, pire, tu en redemandes ! Tu acceptes tout, te vautre dans ta soumission, te perds dans ces plaisirs salaces, tu t’y consumés, et tu auras beau hurler des pater nostre pendant l’orgasme, tu sais la souillure qui t’habites ! Regardes toi, ce beau discours t’as tellement émoustillée que tu serais prête à plaquer le premier venu, ou la première tu n’es pas difficile, et à lui décliner des mots crus en latins !
    -Je …
    -Un « oui, tu as raison » suffira, ma douce.
    -Oui. Tu as raison.
    -Le pire c’est que tu n’as pas d’excuses. Pas de désir d’être aimée, d’autorité parentale à provoquer, pas de Dieu à envoyer balader. Juste le désir, brut, salace, dans son essence même, juste cette fascination crasse pour quelques chairs qui se frottent. Je ne comprends pas comment tu arrives toujours à croire en toutes tes sornettes d’ailleurs, bonté divine, rédemption, paradis et compagnie, et même –laisse moi rire- beauté de l’homme ! Et cesses donc de tripoter ce chapelet pendant que je te parle !
    -Un jour, un jour j’y arriverais tu verras ! Un jour ils verront eux aussi … un jour, ils comprendront, même Monsieur Gabriel, et cette antre du Malin fermera, et nous serons tous pardonnés, car la bonté de Dieu est sans limites ! Un jour …
    -Et en attendant tu écartes un peu plus grand les jambes, tu t’exposes un peu plus sans honte, tu implores le pardon de ton Dieu dont je n’ai jusqu’à présent vu l’ombre entre deux pipes, tu frémis des horreurs que tu as accomplies tout en mouillant à leur souvenir. Oh d’ailleurs, comment se portent les marques sur ton dos ?
    -Le pêché doit être punit.
    -Et quelle punition ! Etonnant qu’une gamine telle que toi s’adonne sans crainte au SM, ne trouves tu pas ? Car là aussi il te faut tout, les baillons, les menottes, les humiliations, les coups … Toujours plus de douleur, toujours plus de plaisir. Et ainsi de suite. Tout cela me semble bien hypocrite. Ne préférerais-tu pas t’arracher les cheveux et manger de la cendre ?
    -Mais je ! La flagellation autrefois, et … !
    -Va donc, mon agneau égaré. Le berger a filé depuis longtemps vers les fourrés lui aussi, tu sais ?






Thank you Satan;
    -Dis Marie tu te souviens ?
    -De ?
    -Du début ? De tout cela. De toute cette chute, jamais entamée, faut croire que t’attendais que ça, tu t’es pas attardée en remords ou hésitations lorsque Gabriel a débarqué. Oh tu as bien vite su quitter tes airs d’enfant de chœur … en même temps que bien d’autres choses. Il ne t’a fallut bien longtemps pour perdre ta toison immaculée ma douce.
    -Je. J’étais perdue, le Malin en a profité, et !
    - C’est cela, oui c’est cela, mon agneau. Un instant, du fond de ton dix-huitième siècle je t’imagine pourtant, brave petite aux manières douces et aux yeux baissés, brave cadette que tu étais, l’honneur de ta gente famille de bourgeois enrichis, la preuve même et étincelante de leur piété, tandis que jusqu'à la fin de leurs pauvres jours tu prierais pour leur salut entre les quatre murs qui t’étaient destinés. Ou devrais-je plutôt dire, le petit mouton noir à balancer au couvent, sous le couvert du beau nom de Dieu, plutôt que de doter ?
    - Tais-toi ! Père et Mère ne voulaient que mon bien !
    - Evidemment. Ils seraient d’ailleurs très fiers de toi.
    -Mais tais-toi !!
    - Que tu es mignonne toute enveloppée de ta mauvaise foi ma tendre pécheresse. Alors, explique moi, pourquoi ? Ton avenir semblait tout tracé pourtant. Tête baissée face à son destin, elle attendait la tendre Marie, les genoux sur l’autel, les lèvres contre la reliure de sa Bible, prête à offrir à son Dieu aveugle les années que jamais elle ne prendrait la peine de vivre. Prête à mourir d’ennui et de dévotion contre les dalles froides d’une église, à s’immoler à petit feu sous la flamme pale des candélabres, assommée par une dévotion aveugle !
    - Dieu nous a donné la vie, il est normal de vouloir lui dédier tout notre être !
    -Evidemment. Jusqu’à ses plus profonds recoins.
    - ….
    -Et pourtant, Marie, et pourtant. A peine avais tu prononcé tes vœux, déposé un pieux baiser sur le front de tes parents rayonnants, à peine les lourdes portes s’étaient-elles à jamais refermées sur toi, innocente petite du haut de tes vingt ans de non-vie entre tes broderies à la fenêtre et tes prières, qui avait autant vécu qu’aimé, qui ne connaissait pas l’ombre des mots que tu hurle à présent lorsque tes jambes s’écartent ; qu’il était apparut, surgit de nulle part avec ses manières affables et ses mots qui enchantent. Autant dire que tu ne t’es pas fait prier pour le suivre … sans mauvais jeu de mots.
    - …..
    -Une vie de plaisirs et de volupté oui, à croire que face à ces mots là qui n’avaient jusqu’à présent frôlés le seuil de ta bouche, la curiosité fut trop forte ! Tu l’as suivit donc, petite fille, sans hésitations ni remords droit dans l’antre du loup !
    -Le Malin te dis-je, le Malin !
    - Pas avec moi, Marie, pas avec moi. Il n’y avait qu’un mot pour te faire franchir ce pas là.
    - … Liberté.
    -Et quelle liberté ! Retenue par tes menottes de fourrure, accrochée à tes fouets comme à tes chapelets, oh le métier est vite rentré, tu as aussi vite appris qu’aimé cela, malgré l’horreur que ta soumission t’inspirait, malgré tes yeux écarquillés face à cet antre de pudibonderie et à tout ces écarts technologiques encore imputés par tes bons soins au Malin, un sacré gaillard pour avoir réussit à inventer tant de choses, décidément !
    - Mais, de l’eau aussi chaude que les flammes de l’enfer s’écoulant toute seule de puits métalliques, des flammes endormies dans des globes de verre, des boites où des images s’agitent, c’était sorcellerie, monstruosité !
    -Tu as finit par t’habituer cependant. Comme au reste d’ailleurs. Enfin quand à cela, ce ne fut pas difficile.
    -Vas-tu finir par arrêter !
    - Et Ruth tu t’en rappelle ?
    - … Je. Comment aurais-je pu oublier ?
    -Et lui donc ! A la vue de ses cheveux roux tu t’es jetée sur lui en hurlant au Malin, si les autres filles n’étaient intervenues, tu lui en aurais arraché les yeux !
    - Je. Tout le monde a le droit à l’erreur !
    -Quelle ironie tout de même, Marie. A croire que pour même pour aimer il te fallait choisir l’image du Démon incarnée. Au moins tu auras le mérite de n’avoir fait les choses à moitié.
    - Ruth n’est pas, il !
    - Shhh. Ce n’est pas grave, accroche toi donc, si follement éprise que tu es de ton gigolo roux. Faut croire que lui montres bien d’ailleurs lorsque tu hurles dans d’autres bras que les siens.
    - Mais lui aussi, il … !
    -Evidemment. Il est tellement plus doux de se perdre par lâcheté tout en sachant le mal que l’on fait n’est ce pas ? Oh j’ai bien vu Marie, tes yeux brillants de jalousie lorsqu’il s’en va avec eux, avec elles, alors tu vas retrouver ton cher Baron, tu gémis un peu plus fort, mais jamais, jamais ne diras-tu ….
    - … Que je l’aime.
    - Dans ce monde là il y a des mots qui ne sont plus permis.
    - Qu’importe ! Je continuerais à prier ! Pour lui. Pour nous. Un jour tu verras, on …
    -Va donc, pauvre Marie. Crois-tu donc que ton Dieu écoute encore les prières que tes râles de plaisir couvrent ?





:: Perso’, je préfère bosser sous les ponts::

Sheina ;
Prénom : Josefin.
Âge : Vous voyez la fenêtre Youporn ouverte à coté ?
Source de l'avatar : Bridget, Guilty gear et Hannes, Beatmania. Mais ce sera Bridget en priorite. :3
Comment avez-vous découvert le forum ? Michi à la base.
Autre chose à ajouter ? Les putes c’est le bien supreme, evidemment. ( 8D )



Dernière édition par Marie le Sam 11 Juin - 21:09, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

✔ Messages : 487
✔ Date d'inscription : 26/09/2010


Carnet personnel
Origine : Humain
Âge du personnage : 27 ans
Relations :

MessageSujet: Re: Marie - Where is your god now?   Mer 4 Mai - 18:11

    Je. Bénie sois-tu. (Sheina ca va être ma nouvelle religion et Marie mon nouveau dieu, voila)

    Bienvenue au Red Garden ♥
    (J'allais dire "à Aisling", lol. /fail)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://redgarden.forumactif.com http://redgarden.forumactif.com/t11-dimitri-un-diable-de-majordome

✔ Messages : 103
✔ Date d'inscription : 04/05/2011


Carnet personnel
Origine : Francaise
Âge du personnage : 23 ans
Relations :

MessageSujet: Re: Marie - Where is your god now?   Sam 11 Juin - 21:11

Et finiiiit ~
Toute cette attente pour ce truc court et Kaka. Pardooooon. ;;
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

✔ Messages : 487
✔ Date d'inscription : 26/09/2010


Carnet personnel
Origine : Humain
Âge du personnage : 27 ans
Relations :

MessageSujet: Re: Marie - Where is your god now?   Sam 11 Juin - 21:59

Euh. Je. Euh.

...

dflkhldgh JE VALIDE. >D (ouais en capslock et tout)

N'oublie pas de compléter ton profil et d'aller poster tes fiches, blablablah >D ♥ (QUE JE VIENNE TE STALKER AVEC DIMIGAY ET MISS!)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://redgarden.forumactif.com http://redgarden.forumactif.com/t11-dimitri-un-diable-de-majordome
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Marie - Where is your god now?   

Revenir en haut Aller en bas
 

Marie - Where is your god now?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: Le Registre :: Fiches validées-