AccueilRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Mei ☥ même la pensée d'une fourmi peut toucher le ciel.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

✔ Messages : 14
✔ Date d'inscription : 25/05/2011


Carnet personnel
Origine : Japonaise
Âge du personnage : Indéterminé, jeune.
Relations :

MessageSujet: Mei ☥ même la pensée d'une fourmi peut toucher le ciel.   Sam 28 Mai - 14:43

L'absent s'éloigne chaque jour.

Identité ;
Surnom : Mei, ou encore Le Petit Moineau.
Âge : Qui peut bien le savoir... Jeune il est certain.
Groupe : Oirans
Nature : Humaine au dernière nouvelles.
Ancienneté : Le temps n'est qu'une passade de secondes. Nouvelle.

L'eau prend toujours la forme du vase.

En atteignant le but, on a manqué tout le reste.
Avez vous déjà par hasard pu observé le moineau, ce petit oiseau au pelage fauve dénué de méchanceté et craintif comme une nuage est fragile ou une soie délicate ? Si vous avez eu cette douce chance je puis vous affirmer que Mei a un comportement identique a ce petit animal plumé. Petit oisillon appliqué elle penche la tête à chaque contrariété ou chaque incompréhension, ceci bien sur si vous démêlé l'un de l'autre sans trop de souci, et s'envole a chaque effroyable – et haïssable – moment de peur ou de panique tel l'oisillon effarouché dans ses jeunes années. S'envoler, comprenez le dans le terme courir a petite foulée silencieuse véloce comme une gerbille a travers la pièce jusqu'à Midori et dans le pire des cas la porte. Petite et douce elle n'est ni violente, ni même ne songerait a la méchanceté, dénuée de pensée sombres, ou a contrarier qui que ce soit. Peut-être que l'age érodera cette pureté parfois ridicule, mais pour l'instant elle garde ce petit comportement d'oiseau.
J'ai parlé de rongeurs plus haut ? Même question avec la gerbille, petite créature vive et câline dans ses grandes heures de solitudes, cette créature a des point commun, a un point que l'on se demande qui copierait qui, avec la petite, jeune et étrange, Mei. Par exemple cette manière parfois indisciplinée, parfois adorable, véritable et indécent appel au câlins, qu'est cette manière si chère au enfant de se tenir recroquevillé, les mains jointes sur les genoux collés, les yeux cachés par le front et les cheveux, sans mot dire. Et souvent c'est son silence qui invite au paroles. De sa petite voix haut perchée, encore affinée par les tendres émois de l'enfance, elle récite parfois des proverbes égrenés a la pêche, parfois prenant un sens mystique, parfois prenant tout son sens, néanmoins cette petite voix seras rarement entendue du creux de votre oreille, elle préfère bien suivre Midori sans mot dire et se laisser mener a apprendre des choses encore inconnues ou encore mal exécutée.
Perfectionniste dans ses apprentissages divers, de l'art de la cérémonie du thé au art floraux comme a la calligraphie – d'ailleurs cette dernière est sa grande et effrayant bête noire – donc je disais, elle est toujours admirative des plus âgés qu'elle et tel le petit qui suit sa mère assidument mais continue d'aller fureter vers les autres adultes tout de même, toujours en quête de nouveautés elle se promène parfois, seule avec son petit ballon de couleurs. Ainsi malgré son attachement a Midori, qui tourne parfois a une obsession enfantine et au besoins maternels elle a tendance a fureter parfois avec d'autres employés, même si Midori n'est jamais bien loin.
Mei est quelqu'un de calme et patient, on la croirait statufiée parfois tant elle est capable de rester immobile longtemps, de simple et de doux, elle obéit tout le temps et ne viendras jamais contredire un ordre ou une paroles, car qu'elle qu'elles soient ce sont toute des paroles que seule l’expérience confirmera, on ne badine pas avec l’expérience. Ni avec l'âge. C'est un petit être qui s'attache relativement vite, vite émue, vite admirative, son manque d’expérience et sa timidité adorable en fond une adorable compagne de silence, sauf si vous cédez a la tentation du câlin ou du bisous, cela dit allez-y avec douceur, souvenez vous qu'un oiseau craintif ne se laisse pas approcher aussi simplement, c'est toujours lui qui approche, toujours prêt a fuir au loin dans le ciel et les nuages se réfugier dans un feuillage.


Ne suivez jamais les traces du malheur, il pourrait bien se retourner et faire volte-face.
De la sueur, de la fatigue, cette irrépressible envie de se libérer, de hurler, les poumons qui s'écrasent, le cœur qui s'emballe, les yeux qui se plissent sous les paupières, dieu que c'est long, dieu que ça fait mal. Enfin le tunnel se termine, doucement tout reprend ses droits, et soudainement l'air renfloue les poumons froissés et humides, le cœur s'emballe et s'échappe des lèvres bleues un ultime cri de douleur et soudainement le contact rassurant du moelleux d'une poitrine et le goût dans la bouche des premières goutes de nectar, bienvenue dans le monde Mei, aujourd'hui est ta naissance...
J'ai besoin d'un souvenir.
Aucune idée duquel, il y en a tant, un qui raconte sa vie peut-être. Je ne sais pas lequel prendre. Sa naissance ? Ce petit moment suspendu dans le vide, le monde qui se fond de noir et la mère et l'enfant seuls au mondes, qui se demandent si la vie de l'autre resteras intacte une fois celle de l'un assurée ? Je ne sais pas. C'est compliqué d'être une conscience, il faut ranger la mémoire, les souvenirs, faire agir le cœur, le cerveau, les mains. Allons-y. Que pourrais-je raconter...
La mémoire s'affairant a retrouver contenance dans son globe de silence marbré de couleurs et de souvenirs, Mei regardait un oiseau sur un cerisier en fleur. La scène avait un je ne sais quoi de tendre, de voir cet oiseau donner son petit visage vers celui de l'enfant qui tendait a l'extrême son cou vers ce petit animal, son kimono bleu pâle au dessins mordorés chatoyant dans le rose du matin. C'était joli, tout simplement, pas besoins de largesses ni de mots ampoulés, par pour elle. Besoin de rien, juste de lumière et d'un souffle pour tout balayer. Sa vie antérieure, Mei n'en garde que de vagues souvenirs se traduisant par des parfums, des sensations et des mots des gouts, des rituels anodins, elle a des souvenirs précis de sa mère, qui la reniait un peu, elle était geisha sa mère, lointaine et belle, élégante et souple comme un chat. Alors Mei allait voir d'autres femme, qui adoraient la presser contre elles, qui la chouchoutait, c'est d'ailleurs a ces occasions, rare, que Mei avait de jolis éclats de rire, tous très doux, très simple. Mei était loin de savoir qu'elle faisait l'objet de faveurs particulière de la part de ses femmes, faveurs et un peu de pitié aussi, sa mère elle n'en a qu'un souvenir, le soir ou celle-ci versait de brulantes larmes et ou sa fille se retrouva dans ses bras, sans savoir pourquoi, et qu'elle l'entendit dire de gentilles choses. C'est drôle les mots, ils sont toujours là, alignés, mais chacun a sa texture, oui, c'est étrange un mot...
Petite fille assise en dessous de son cerisier ne vit jamais comment l'homme était arrivé. Il ne l'a d'ailleurs pas vue tout de suite et est entré dans le bâtiments sans une œillade pour la petite fille, qui regardait avec insistance les branches de l’arbre, l'oiseau et son cui-cui désolé qui ne pouvait l'aider.
Il la regardait avec pitié, sautillant sur sa branche, sous l'ombre des fleurs et des feuilles. Mei refusait obstinément de bouger, elle restait là, fixe, butée, la mine un peu contrite, et la bouche mordue. Décidément...
Une jeune femme sortit, elle regarda Mei.
« Il faut rentrer, tu va prendre froid comme ça. »
Secouant négativement son petit visage elle regardait son arbre. Ses pieds nus frissonnant sur le bois. Elle gardait les yeux fixés sur les branches. Elle n'écoutait plus et poussa un glapissement effrayé quand elle lui attrapa le bras.
« Mei voyons ! »
Un étonnement farouche peignit le visage de la femme. Jamais la petite ne se révoltait, elle baissa les armes, la faim la ferait revenir a petit pas pressés dans la pièce qu'elle avait quitté.
Silence. Reprenant sa petite place elle fixa toujours ses branches, le petit oiseau voleta autour d'elle, tentant un vaine manœuvre de diversion, puis revint se poser sur sa branche, ou soupirant un léger trémolo il se cala confortablement dans un trou de l'écorce, une rondeur profonde d'où il vit un homme se profiler. Il longeait le chemin de bois, quand il vit la scénette dans la lumière du soir. Mei ne le regardait même pas, elle regardait l'arbre.
L'homme continuât a s'approcher, et la regarda, farouche et le fixa un très court instant, les yeux suppliants, mais fiers a la fois. Il suivit son regard, il se pencha, se mit sur la pointe des pieds, et glissa sa main sur la branche, le petit oiseau s'envola avec des petits cri d'indignation charmants, avant de se poser sur le rebords du toit et d'observer la scène. L'homme se pencha en face de la petite fille et tendit sa main. Un immense sourire riche de petites quenottes blanches s'épanouit sur son visage blanc. Avec cette moue si charmante elle lui fit la révérence, puis chipa sa balle et s'enfuit au devant de lui, sans pour autant prêter attention au ciel noir, au délicieuses étoiles, et au petit oiseau triste, qui regardait s'éloigner sa seule amie, y en aurait-il jamais d'autre pour s'intéresser a lui ? Il regarda ses mains ou parfois trainait des graines et on crut le voir verser une larme en penchant la tête, regardant la balle ainsi sauvée des branches égoïstes de l’arbre. Sa mère autrefois y avait perdu un ruban, on dit qu'il y est toujours, voletant dans le vent léger.
Sa petite balle multicolore. Pourquoi personne n'y avait songé ?...

Si tu es pressé, fais un détour.

Cox
Prénom : Oh rien de bien joli.
Âge : Juste ce qu'il faut a quelque mois près.
Source de l'avatar : La fille des Enfers, Enma Ai
Comment avez-vous découvert le forum ? Par une école de gentils fous.
Autre chose à ajouter ? Faites que j'ai compris le personnage pitié.



Dernière édition par Mei le Mer 20 Juil - 23:40, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

✔ Messages : 487
✔ Date d'inscription : 26/09/2010


Carnet personnel
Origine : Humain
Âge du personnage : 27 ans
Relations :

MessageSujet: Re: Mei ☥ même la pensée d'une fourmi peut toucher le ciel.   Lun 30 Mai - 17:50

    Cooooox. ♥♥

    Bienvenue au Red Garden !!

    Et bien et bien, pour l'instant tout me plait, je n'ai rien à redire <3 J'ai hâte de voir la suite !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://redgarden.forumactif.com http://redgarden.forumactif.com/t11-dimitri-un-diable-de-majordome

✔ Messages : 14
✔ Date d'inscription : 25/05/2011


Carnet personnel
Origine : Japonaise
Âge du personnage : Indéterminé, jeune.
Relations :

MessageSujet: Re: Mei ☥ même la pensée d'une fourmi peut toucher le ciel.   Mer 20 Juil - 23:39

Je suis navrée pour cette attente ! Quelque embrouillaminis personnels en sont causes.
J'ai donc clos cette fiche, mais je comprendrais très bien qu'on me demande de la recommencer, l'histoire je l'avoue est fouillis, et très brève donc... et je me permettrais de recorriger des fautes tant que je le pourrais bien entendu. ♥

Fiche finie a priori. ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

✔ Messages : 487
✔ Date d'inscription : 26/09/2010


Carnet personnel
Origine : Humain
Âge du personnage : 27 ans
Relations :

MessageSujet: Re: Mei ☥ même la pensée d'une fourmi peut toucher le ciel.   Dim 24 Juil - 0:28

    Et bien j'aime beaucoup. Autant le POV choisi que le style, léger, touchant, ça lui va très bien.

    Je valide ! Je t'invite à aller poster tes fiches de liens/topics et te souhaite un bon jeu parmi nous ! ♥

_________________

I don't need to try to control you,
Look into my eyes and I'll own you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://redgarden.forumactif.com http://redgarden.forumactif.com/t11-dimitri-un-diable-de-majordome
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Mei ☥ même la pensée d'une fourmi peut toucher le ciel.   

Revenir en haut Aller en bas
 

Mei ☥ même la pensée d'une fourmi peut toucher le ciel.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: Le Registre :: Fiches validées-